Close

On ne saurait trop insister sur l’importance de choisir la bonne faculté de médecine. L’expérience compte, tout comme l’accès aux hôpitaux universitaires et une exposition précoce aux travaux de recherche. L’Université de médecine et de pharmacie Carol Davila de Bucarest, en Roumanie, excelle dans ces trois domaines et plus encore.

Elle occupe actuellement les 101-150ème places au classement international annuel des universités par discipline de Shanghai, dans le domaine de la médecine ; des résultats qui attestent de ses 150 années d’expérience à dispenser un enseignement médical de qualité. Son fondateur, l’illustre médecin et pharmacien roumain Charles Davila (Carol Davila en roumain), et son travail continuent d’influencer la faculté de médecine, à ce jour.

Pilier de la campagne contre le choléra, Charles Davila s’est démarqué par son dévouement et son professionnalisme indéniables ; des valeurs que l’université s’efforce d’inculquer à travers son enseignement et ses recherches, et d’adapter au XXIème siècle.

Elle s’est ainsi pleinement investie dans la lutte contre la COVID-19. Sur le campus, l’université continue d’offrir un environnement sûr et accueillant à ses étudiants internationaux. Comparées aux autres pays européens, la Roumanie et sa capitale, Bucarest, n’ont pas été durement touchées par la pandémie.

Un vaste choix de programmes d’études

L’université la plus importante et la plus ancienne de Roumanie abrite plusieurs facultés : médecine, médecine dentaire, pharmacie, sage-femme et soins infirmiers.

La faculté de médecine collabore avec une large variété de cliniques, l’université étant affiliée à plus de 37 hôpitaux universitaires. L’expérience en milieu hospitalier, tout comme le développement de l’ouïe, de la vue et du toucher, sont précieux pour étudier les maladies. Hors des laboratoires, bibliothèques et salles d’enseignement, le travail clinique à l’hôpital permet aux étudiants d’avoir un contact pratique avec les patients.

Ce travail clinique s’applique d’abord aux spécialités majeures, afin de permettre aux étudiants d’acquérir des bases solides, puis avance progressivement vers des domaines plus spécifiques. Des services d’urgence aux salles de chirurgie, les étudiants peuvent se concentrer sur une discipline qui les intéresse particulièrement ou simplement accroître leur expérience clinique.

La faculté de médecine dentaire propose des programmes offrant des compétences à la fois théoriques et pratiques. Les étudiants peuvent choisir de se spécialiser en cariologie, orthodontie, endodontie, parodontologie, prosthodontie (fixe et amovible), anesthésiologie, chirurgie buccale, thérapeutique implant-prothétique et dentisterie préventive.

La faculté de pharmacie propose à la fois des cursus de licence et de troisième cycle, ainsi que des travaux de recherche, des activités hors-programme, des compétences pratiques et une formation professionnelle, offrant aux étudiants de nombreux choix de carrière après l’obtention de leur diplôme. Récemment, la faculté a lancé un nouveau programme international, destiné aux étudiants des pays francophones. L’objectif est de répondre aux besoins des francophones, tout en internationalisant l’université.

La faculté de sage-femme et de soins infirmiers offre quatre cursus de licence distincts : soins infirmiers généraux, sage-femme, physiothérapie/rééducation et technique dentaire. Ces programmes de trois ou quatre ans permettent d’acquérir des connaissances à la fois théoriques et pratiques.

Université de médecine et de pharmacie Carol Davila

Source: Carol Davila University

Une expérience clinique précieuse

Acquérir de l’expérience en milieu hospitalier est essentiel. Cela permet aux étudiants d’apprendre à voir, entendre et toucher les diverses maladies qu’ils devront bientôt traiter. Hors des laboratoires, bibliothèques et salles d’enseignement, le travail clinique à l’hôpital permet aux étudiants d’avoir un contact pratique avec les patients. L’université étant affiliée à plus de 37 hôpitaux universitaires, les étudiants en médecine de Carol Davila auront de multiples opportunités d’interagir avec des patients et d’effectuer des procédures médicales de base.

Le travail clinique s’applique d’abord aux spécialités majeures, afin de permettre aux étudiants d’acquérir des bases solides, avant de progresser vers des domaines plus spécifiques. Des services d’urgence aux salles de chirurgie, les étudiants peuvent se concentrer sur une discipline qui les intéresse particulièrement ou simplement accroître leur expérience clinique.

Michael Tsatsis, un étudiant originaire de Grèce, estime qu’avoir accès à des hôpitaux est indispensable. Le plus important, en médecine, est l’étroit contact clinique entre le médecin et le patient. C’est un point sur lequel cette université insiste particulièrement, confirme-t-il.

Une exposition aux travaux de recherche

Les 25 centres de recherche de l’université prennent en charge l’ensemble des projets de recherche de l’université, réalisant des avancées considérables dans de multiples domaines, au niveaux national et international. Les chercheurs collaborent étroitement avec des institutions, telles que l’Académie roumaine, le ministère de l’Éducation, l’Autorité nationale pour la recherche scientifique en Roumanie, les départements de recherche scientifique d’autres universités, etc.

Sevde Hasirci, une étudiante turque, affirme que cette exposition aux travaux de recherche est précieuse aux étudiants en médecine. Nous sommes aux premières loges pour tout ce qui concerne la recherche. Cela motive les étudiants à lancer leurs propres recherches, très tôt dans leur carrière, déclare-t-elle. C’est un aspect très positif, qui nous aide aussi à améliorer notre utilisation du jargon médical et notre langage auprès du public.

Université de médecine et de pharmacie Carol Davila

Source: Carol Davila University

Une ville conviviale pour se faire de nouveaux amis

Ce n’est pas sans raison que l’on surnomme Bucarest le nouveau Berlin ou le petit Paris de l’Est. L’avantage? Bien que la capitale européenne ait le vent en poupe, le coût de la vie y est bien plus abordable.

Vous en aurez pour votre argent en explorant les blocs de l’ère communiste, les cafés de style italien, les musées, les parcs et autres espaces publics. Dans cette ville riche en contrastes, les étudiants internationaux pourront explorer des siècles d’histoire, admirer la sublime architecture Belle Époque et danser jusqu’au bout de la nuit, pour profiter de sa légendaire vie nocturne. Le célèbre parc Cismigiu se trouve à deux pas de la faculté de médecine dentaire et, quelques rues plus loin, le Grafit Cafe offre un cadre idéal où se détendre entre deux cours, entouré par la nature.

Avec ses nombreux toits aménagés, terrasses-jardins et bars à vin, la ville de Bucarest favorise les rencontres et la création de liens forts. Les nouveaux arrivants n’auront aucun mal à trouver des personnes qui partagent leurs idées, souvent venus du monde entier, ou à perfectionner leur roumain auprès d’habitants chaleureux, ravis de poursuivre une conversation au-delà d’un simple bonjour .

Découvrir de nouveaux environnements et être exposé à différentes cultures contribue grandement à aider les étudiants à devenir des médecins forts, qui produisent des résultats. L’étudiante Shamin Gholami Noudeh le confirme: Il n’est pas facile d’étudier la médecine dans un pays étranger, où l’on ne parle pas la langue, explique-t-elle.

J’ai eu beaucoup de chance, car j’avais des collègues formidables et, ensemble, nous nous sommes organisés pendant les années précliniques. Et aujourd’hui, je peux sincèrement dire que je ne regrette pas le choix que j’ai fait.

Sur le campus, les opportunités sont tout aussi immersives. En rejoignant une association étudiante, vous pouvez organiser des événements, des conférences et des certifications pour d’autres futurs professionnels de la santé. Ces activités sur le campus permettent aux étudiants d’endosser des rôles de coordinateurs ou de bénévoles, et d’étoffer ainsi leur CV.

Un mot que Iolanda Panaitiu, une étudiante canadienne, utiliserait pour décrire ses journées dans l’enceinte et à l’extérieur du campus ? Passionnantes. Pour moi, le gros avantage d’étudier à l’étranger est que je rencontre plein de gens différents, et suis exposé à différentes cultures et façons de penser dans cette université, s’enthousiasme-t-elle.


Suivez l’Université de médecine et de pharmacie Carol Davila sur
Facebook et LinkedIn